Greenhouse Canada

News
Floriculture export potential given a boost


October 12, 2012
By Agriculture and AgriFood Canada

Oct. 12, 2012, Vineland, Ont. — The Canadian floriculture industry will
be able to cultivate new international market opportunities with an
investment from the federal government. (Le francais suit)

Oct. 12, 2012, Vineland, Ont. — The Canadian floriculture industry will be able to cultivate new international market opportunities with an investment from the federal government. (Le francais suit)

The announcement was made by MP Dean Allison on behalf of Agriculture Minister Gerry Ritz. Flowers Canada Growers (FCG) will receive funding to help boost sales in global markets.

Advertisment

“Our government remains focused on the economy, and we know that a strong flower industry helps create jobs and growth in the Niagara area,” said Allison. “These investments will give our growers the resources they need to get into new markets and increase demand for their top-quality products.”

• A first investment of more than $137,000 through the AgriMarketing Program will allow FCG to develop new and existing markets, in particular the U.S., for Canadian producers and boost sales internationally.

Activities planned include updating an export procedures manual, promoting the use of Canadian online auction systems to U.S. buyers, conducting a market research study, and undertaking an outgoing U.S. market development trade mission.

These activities will help FCG differentiate the high quality of their products from others and effectively promote them abroad.

5071_fcg_export_programs
(Left to right) Dean Shoemaker, FCG president Gerard Schouwenaar, and MP Dean Allison.

• An additional investment of $100,000 is provided through the Canadian Agricultural Adaptation Program (CAAP) to research potential new pest control practices for growers and to reduce the risks associated with pesticide applications and residues to farmers, the public and the environment.
 
The demand for safe and effective pesticides is increasing, and this project will help growers ensure flower exports are disease- and pest-free to avoid costly shipping delays and quarantine issues.

• A third investment of $145,000 through the Agricultural Innovation Program (AIP) will research the potential for biological pest control (biocontrol) in the Canadian flower sector and assess new product development opportunities.

Research into alternatives to traditional pesticides could reduce costs for Canadian growers, open new business opportunities in biocontrol production, and open further export markets to Canadian products.

Increasing the use of biocontrol also reduces exposure to pesticides for consumers and agricultural workers.

“Branding Canada’s agriculture is a commitment by government and industry to both excellence and quality,” said Dean Shoemaker, executive director of Flowers Canada (Ontario) and Flowers Canada Growers Inc., the national counterpart.

“These funds will go a long way in support of the floriculture industry being able to undertake promotional activities which enhance the marketing capacity and competitiveness of the horticulture sector in the global market.”

FCG represents greenhouse growers across Canada, as well as distributors and importers/exporters dealing with cut flowers, potted plants, bedding plants, cut greens, and specialty supplies and services. This industry brings in approximately $1.5 billion in farmgate sales and helps to sustain more than 20,000 full- and part-time jobs in Canada, generating over a $160 million in exports.

AIP funding is conditional on the signing of a contribution agreement.

Federal, provincial, and territorial ministers of agriculture have identified innovation and market development as a priority under the Growing Forward 2 policy framework, and this announcement is another example of what is being done to enhance competitiveness and long-term growth in Canadian agriculture. In addition to multi-year funding for risk management programs, Growing Forward 2 also includes more than $3 billion in strategic initiatives for innovation, competitiveness, and market development.

To find out more about the AgriMarketing Program or the Canada Brand international strategy, visit www.agr.gc.ca/agrimarketing or www.marquecanadabrand.agr.gc.ca.

For more information on CAAP, visit www.agr.gc.ca/caap. In Ontario, the regional component of CAAP is delivered by the Agricultural Adaptation Council (AAC).

 
 
Le gouvernement Harper crée des débouchés commerciaux pour l’industrie canadienne de la floriculture
 
Vineland, Ont., le 12 octobre 2012 ─ L’industrie canadienne de la floriculture sera en mesure d’exploiter de nouveaux débouchés commerciaux internationaux grâce à un investissement du gouvernement Harper.

Le député Dean Allison (Niagara West-Glanbrook), au nom du ministre de l’Agriculture, Gerry Ritz, a annoncé aujourd’hui que l’organisme Fleurs Canada Growers (FCG) recevra une contribution pour mousser ses ventes sur les marchés mondiaux.

« Notre gouvernement continue de mettre l’accent sur l’économie et nous savons qu’une industrie floricole prospère aide à créer des emplois et à stimuler la croissance économique dans la région du Niagara, a déclaré le député Allison. Cet investissement fournira à nos producteurs les ressources dont ils ont besoin pour pénétrer de nouveaux marchés et stimuler la demande de leurs produits de qualité supérieure. »

• Une première contribution de plus de 137,000 $ par l’intermédiaire du programme Agri-marketing permettra à FCG de développer les marchés nouveaux et existants pour les producteurs canadiens, notamment aux États-Unis, et de mousser ses ventes à l’échelle internationale.

Parmi les activités prévues, mentionnons la mise à jour d’un guide de procédures d’exportation, la promotion de l’utilisation des systèmes canadiens de vente aux enchères en ligne auprès des acheteurs américains, la réalisation d’une étude de marché et la conduite d’une mission de développement des marchés aux États-Unis.

Ces activités aideront FCG à différencier ses produits de qualité supérieure des produits concurrents et à en faire la promotion efficace à l’étranger.

• Une contribution additionnelle de 100,000 $ est versée par l’intermédiaire du Programme canadien d’adaptation agricole (PCAA) pour étudier de nouvelles pratiques de lutte antiparasitaire pour la floriculture et réduire les risques que les applications et les résidus de pesticides posent pour les agriculteurs, le public et l’environnement.

Comme la demande de pesticides sûrs et efficaces est à la hausse, le projet aidera les producteurs à s’assurer que les fleurs exportées sont exemptes de maladies et d’organismes nuisibles afin d’éviter les délais d’expédition et les problèmes de quarantaine coûteux.

• Une troisième contribution de 145,000 $ du Programme d’innovation en agriculture (PIA) permettra d’étudier les possibilités d’appliquer la lutte biologique dans le secteur canadien de la floriculture et d’évaluer les possibilités au chapitre de la mise au point de nouveaux produits.

La recherche sur des solutions de rechange aux pesticides traditionnels pourrait réduire les coûts assumés par les cultivateurs canadiens, créer de nouveaux débouchés pour les produits de lutte biologique et ouvrir d’autres marchés d’exportation aux produits canadiens.

L’intensification du recours à la lutte biologique réduit également l’exposition des consommateurs et des travailleurs agricoles aux pesticides.

« La promotion de l’image de marque de l’agriculture canadienne est un engagement du gouvernement et du secteur à l’égard de l’excellence et de la qualité, a déclaré 
M. Dean Shoemaker, directeur exécutif de Fleurs Canada (Ontario) et son équivalent national, Fleurs Canada Growers Inc.

« Cet investissement aidera grandement l’industrie de la floriculture à entreprendre des activités de promotion qui amélioreront sa capacité de commercialisation et sa compétitivité sur le marché mondial. »

FCG représente les serriculteurs de l’ensemble du Canada, ainsi que les distributeurs, importateurs et exportateurs de fleurs coupées, de plantes en pot, de plantes à massif et de boutures, et ceux offrant des produits et des services spécialisés. L’industrie floricole réalise des ventes à la production de près de 1,5 milliard de dollars et aide à soutenir plus de 20 000 emplois à temps plein et à temps partiel au Canada grâce à un volume d’exportation de plus de 160 millions de dollars.

Le financement par le PIA est conditionnel à la signature d’un accord de contribution.

Les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux ont fait de l’innovation et du développement des marchés une priorité du cadre stratégique Cultivons l’avenir 2. La présente annonce est un autre exemple des mesures prises pour améliorer la compétitivité et la croissance à long terme du secteur agricole canadien.

Outre le généreux financement pluriannuel des programmes de gestion des risques de l’entreprise, le cadre Cultivons l’avenir 2 prévoit des investissements de plus de trois milliards de dollars dans des initiatives stratégiques visant à favoriser l’innovation, la compétitivité et le développement des marchés.

• Pour en savoir plus long sur le programme Agri-marketing et la stratégie internationale de la marque Canada, visitez les sites Web www.agr.gc.ca/agri-marketing et www.marquecanadabrand.agr.gc.ca.

• Pour obtenir d’autres précisions sur le PCAA, visitez le site Web www.agr.gc.ca/pcaa. En Ontario, l’exécution régionale du PCAA est assurée par le Conseil de l’adaptation agricole (CAA).

• Pour un complément d’information sur le PIA, consultez le site www.agr.gc.ca/pia.


Print this page

Related



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*