Greenhouse Canada

News
FCC report: farmers want more safety training


November 28, 2011
By Dave Harrison

Nov. 28, 2011, Vancouver — Most of Canada’s farmers see safety as a
priority on their farms – and nine out of 10 of them want to know more
about how to make their businesses even safer.

 (Le français suit.)

Nov. 28, 2011, Vancouver — Most of Canada’s farmers see safety as a priority on their farms – and nine out of 10 of them want to know more about how to make their businesses even safer.

 (Le français suit.)

According to the second Farm Credit Canada (FCC) Farm Safety Report Card, discussed at the Canadian Agricultural Safety Association’s (CASA) annual conference earlier this month, some 34 per cent of Canadian producers want training in the basics of preparing a safety plan for their operations.



Advertisment

“Canadian farmers certainly have good intentions for keeping safe on the farm, according to our research,” says Rémi Lemoine, FCC executive vice-president and chief operating officer. “Now what’s needed is concrete action using tools like the ones created by our partners at CASA.”



Nearly 1,000 primary producers across Canada from various sectors who are members of the national research FCC Vision Panel participated in the study.



“CASA is developing practical tools such as the Canada FarmSafe plan to help farmers improve their safety record,” says Marcel Hacault, executive director of CASA. “We’ve put the basic plan on our web site at www.planfarmsafety.ca and we’re working with agricultural suppliers and provincial farm safety groups to put the plan in as many hands as possible. That’s mainly where farmers told FCC they look for safety information.”

The 2011 FCC farm safety snapshot showed there’s been little change in the perceptions and practices around farm safety since 2008.



What’s going well?


Producers are driven to action once safety directly impacts their family:

• 91 per cent of producers regularly take precautions for children.

• 35 per cent are interested in taking training on agricultural safety for children.

When it comes to the individual, almost nine in ten (88 per cent) of producers report they would be interested in pursuing training in at least one safety topic.



Where can we improve?


Although the majority of Canadian producers (85 per cent) believe safety is a priority on their farm, less than one in ten (nine per cent) currently have a written agricultural safety plan on their farm or ranch.

When it comes to accessing information, less than a quarter (24 per cent) of producers report having tried to access resources related to agricultural safety in the past year.

Fifty-two per cent say they would go to agricultural suppliers to get more safety information and tools.



Why is safety important?

Producers explain that safety is a priority on their farms for three key reasons: the potential for financial loss due to accidents (largely through lost productivity), safekeeping of their family members, and the need to keep employees safe.

“We will use the suggestions and testimonials in this new survey to help build new national farm safety messaging and create targeted educational tools,” Hacault adds. “Our goal continues to be a Canada where no one is hurt farming.”



Click here to access the executive summary of the report.




Les agriculteurs canadiens souhaitent plus de formation sur la sécurité

Le 28 novembre, 2011, Vancouver – La plupart des agriculteurs canadiens affirment que la sécurité est une priorité dans leur exploitation, et neuf sur dix des agriculteurs veulent savoir davantage sur la façon de rendre leur exploitation même plus sécuritaire.



Selon le deuxième Bilan de la sécurité à la ferme de Financement agricole Canada (FAC), discutée lors de la conférence annuelle de l’Association canadienne de sécurité agricole (ACSA) à Vancouver la semaine passée, 34 % des producteurs canadiens souhaitent une formation de base pour la préparation d’un plan de sécurité pour leur exploitation.

« Selon nos recherches, les agriculteurs canadiens ont certainement de bonnes intentions à l’égard de la sécurité à la ferme, » affirme Rémi Lemoine, vice-président exécutif et chef de l’exploitation, à FAC. « Maintenant on a besoin de mesures concrètes utilisant des outils tels que ceux créés par nos partenaires chez l’ACSA.

« Presque 1,000 producteurs primaires des quatre coins du Canada, provenant de divers secteurs et membres du groupe de recherche nationale Vision de FAC, ont participé à l’étude.

« L’ACSA est en train d’élaborer des outils pratiques comme le plan de SécuriFerme Canada pour aider les agriculteurs à améliorer leur bilan de sécurité, » indique Marcel Hacault, directeur général de l’ACSA.

« Nous avons affiché le plan de base sur notre site Web à www.jemengage.ca et nous travaillons avec les fournisseurs agricoles et les groupes provinciaux de sécurité agricole pour mettre le plan dans autant de mains que possible.

Les agriculteurs ont indiqué à FAC que c’est à ces groupes qu’ils s’adressent pour obtenir de l’information sur la sécurité. »

Le cliché instantané 2011 de FAC sur la sécurité en milieu agricole a indiqué peu de changement aux perceptions et pratiques relatives à la sécurité agricole depuis 2008.



Qu’est-ce qui fonctionne bien?

Les producteurs sont motivés à l’action quand la sécurité a un impact direct sur leur famille : (91 %) des producteurs prennent régulièrement des précautions pour leurs enfants, et un tiers (35 %) souhaitent suivre un cours de formation sur la sécurité des enfants en milieu agricole.

Quand aux particuliers, presque neuf sur dix (88 %) des producteurs indiquent qu’ils souhaitent suivre une formation sur au moins un sujet lié à la sécurité.



Qu’est-ce qui peut être amélioré?

Bien que la majorité des producteurs canadiens (85 %) croient que la sécurité est une priorité dans leur ferme, moins d’un sur dix (9 %) a actuellement un plan de sécurité formel en place à leur ferme ou ranch.

Quant à l’accès à l’information, moins d’un quart (24 %) des producteurs signalent qu’ils ont essayé d’accéder aux ressources liées à la sécurité en milieu agricole au cours de l’année passée.

Cinquante-deux poux cents disent qu’ils iraient aux fournisseurs agricoles pour obtenir plus d’information et d’outils portant sur la sécurité.

Pourquoi la sécurité est-elle importante?
Les producteurs expliquent que la sécurité est une priorité pour leur exploitation pour trois raisons principales : la possibilité de pertes financières découlant d’un accident (soit par une perte de productivité), la protection des membres de leur famille, et le besoin de garder leurs employés en sécurité.

« Nous utiliserons les suggestions et témoignages dans ce nouveau sondage pour le développement de nouveaux communiqués nationaux sur la sécurité en milieu agricole et la création d’outils pédagogiques à l’intention de publics cibles, » ajoute Marcel Hacault.

« Notre but demeure ‘Un Canada où personne n’est blessé en milieu agricole’. »

Pour accéder au sommaire du rapport, veuillez consulter http://www.visionfac.ca/Recherches.


Print this page

Related



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*